Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Aller en bas

Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Man Lion's City 43 le Lun 10 Oct 2011 - 21:02



Montpellier Tramway : les pépins des 600 000 km sont arrivés

CHRISTOPHE GAYRAUD
27/09/2011


Le réseau tramway de l’Agglo irritent souvent les passagers et donnent des sueurs froides aux exploitants. (© D.R)

Des portes qui ne se referment plus et bloquent une rame en station, d’autres stoppées au niveau de la gare Saint-Roch, parfois bloquées dans le tunnel de la Comédie, une clim capricieuse, de nouveaux distributeurs automatiques de tickets peu pratiques…

Le réseau tramway de l’Agglo et ses 57 rames actuellement en service sur les lignes 1 et 2 irritent souvent les passagers et donnent des sueurs froides aux exploitants. D’autant que la Tam consacre chaque année 15 M €, soit 20 % de son budget, à la maintenance. Jean-Luc Frizot, directeur général, Éric Bandera, directeur technique, et Emmanuel Luzier, responsable de la maintenance du matériel roulant au centre des Hirondelles, apportent des éléments de réponses.

1. Portes : des centaines de milliers de manœuvres

Les portes coulissantes du tramway sont les parties mécaniques les plus sensibles. Prévues pour des centaines de milliers de manœuvres, elles souffrent de la charge, plus particulièrement lors des heures de pointe.

Si une porte rencontre le même obstacle quatre fois lors de sa fermeture automatique, elle reste ouverte en position sécurité (anticompression de personne). Le conducteur est alors obligé de quitter son poste de conduite pour la réinitialiser. Les portes de toutes les rames sont révisées tous les trois mois dans le cadre de l’entretien régulier. Depuis un an, un programme de rénovation est entrepris pour remplacer les pièces usées.

2. Climatisation : des pannes à répétition

Les usagers se plaignent très souvent. Trois groupes équipent chaque rame. Cette dernière reste en service si un seul groupe tombe en panne. Les rames en réserve ne sont pas suffisantes actuellement pour suppléer des pannes intempestives. En mars et avril 2011, Tam a procédé à la révision de tous les systèmes.

3 Rames bloquées : la gare le maillon faible

Avec la mise en service au printemps prochain de la ligne 3 puis 4, près de 100 rames vont se croiser au niveau de la gare Saint-Roch aux heures de pointe. Pour anticiper, la Tam a installé son nouveau système d’aide à l’exploitation du réseau. À ce niveau, ce sont les conducteurs de tram qui demandent maintenant l’autorisation de passage au lieu de subir la signalisation ferroviaire comme auparavant.

Encore en rodage, le système connaît des ratés électroniques et informatiques bloquant le réseau.

4. Distributeur : l’antivol trop efficace

Pas facile ces dernières semaines de récupérer son titre de transport dans les distributeurs équipés de nouvelles façades antifraudes. La Tam le reconnaît et va tenter d’y remédier au plus vite. L’articulation des volets n’est pas optimale et ne permet pas de glisser les doigts pour récupérer son ticket. Une parade pour que des personnes ne puissent plus glisser des blocs de mousse pour retenir la monnaie des usagers avant de venir la récupérer dans des moments creux.

_________________


Jean-Baptiste DESCHAMPS-BONHEUR
43000 Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire, France
avatar
Man Lion's City 43
Membre

Masculin Gémeaux Chien
Nombre de messages : 642
Age : 60
Localisation : Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire (43000)
Emploi : Retraité Courly (Grand Lyon)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Man Lion's City 43 le Dim 23 Oct 2011 - 14:14



Montpellier Une conductrice de bus molestée et injuriée
GIL LORFÈVRE
23/10/2011



"Depuis quelques semaines, les incivilités et les agressions sont en nette augmentation sur le réseau." (Archive - MICHEL PIEYRE)

Une fois encore ! L’agression d’une conductrice de bus a eu lieu hier matin, vers 9 h, sur la ligne 11 au niveau de la gare. Molestée et injuriée, cette dernière a fait valoir immédiatement son droit de retrait afin notamment d’aller porter plainte au commissariat.

"Ça ne peut plus durer, tonne Djamel Boumaaz, le délégué CFTC de Tam. Depuis quelques semaines, les incivilités et les agressions sont en nette augmentation sur le réseau. Il faut que ça cesse !"



La tension est palpable depuis un certain temps dans les bus. La semaine dernière, des conducteurs ont dû faire face à une série de caillassages. "Les usagers sont tendus et ils en ont marre." À cela s’ajoute l’avalanche de travaux en centre-ville, qui engendre régulièrement des retards sur les lignes, "et donc de l’énervement".

Jeudi, le syndicat CFTC devrait rencontrer la direction de Tam et demander "une nouvelle fois" que soit mis en place un groupe d’intervention rapide en cas d’agression, "car, aujourd’hui, il n’y a plus personne sur le terrain". Un premier coup d’alarme sociale qui pourrait bien déboucher, "si on n’est pas entendu", sur un préavis de grève.



_________________


Jean-Baptiste DESCHAMPS-BONHEUR
43000 Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire, France
avatar
Man Lion's City 43
Membre

Masculin Gémeaux Chien
Nombre de messages : 642
Age : 60
Localisation : Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire (43000)
Emploi : Retraité Courly (Grand Lyon)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Man Lion's City 43 le Sam 29 Oct 2011 - 17:55



Montpellier Les travaux du tram provoquent un bouchon de cinq heures
Y. PHILIPPONNAT et Y. POVILLON
27/10/2011


Les travaux du tram ont bloqué le rond-point de Port-Marianne pendant près de cinq heures au grand dam de plusieurs milliers d’automobilistes. Explications.

Des pompiers et des ambulances bloqués dans le rond-point Ernest-Granier, des véhicules embourbés en cherchant des raccourcis improbables, de bonnes âmes qui s’improvisent agent de la circulation et des milliers d’automobilistes qui se sont retrouvés dans "une situation invraisemblable", selon les mots d’un proche de la mairie, à savoir un bouchon jamais vu, qui a duré près de cinq heures, hier, entre 16 h et 21 h, à Port-Marianne. On a frôlé plus d’une crise de nerfs... Sur le pavé, l’enfer.

Rétrécissements de voie

"L’Agglo profite de cette période de vacances pour finaliser les travaux de la ligne 3 du tram parce que, d’ordinaire, la circulation est moins dense, explique Philippe Thinès, adjoint municipal à la qualité de l’espace public. Pour sécuriser les abords, des rétrécissements de voie ont été mis en place et provoqué cette gêne."

Soit. Les Montpelliérains ont appris à faire avec depuis des mois. Mais les observateurs de cette panade automobile auront aussi remarqué qu’un tractopelle à l’abandon, des signalisations de chantier incohérentes ou encore l’absence surréaliste d’agent de régulation ont aggravé cette situation.

Les policiers municipaux tant attendus mais jamais activés avaient deux excuses : l’équipe en service surveillait la destination des Roms expulsés le matin. Et l’Agglo n’ayant pas eu le réflexe d’avertir la Ville ou la police municipale de ces travaux, ils n’ont pas pu s’organiser. Bonjour la communication. Et au final, ce sont les automobilistes qui ont trinqué.

_________________


Jean-Baptiste DESCHAMPS-BONHEUR
43000 Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire, France
avatar
Man Lion's City 43
Membre

Masculin Gémeaux Chien
Nombre de messages : 642
Age : 60
Localisation : Le Puy-en-Velay, Auvergne, Haute-Loire (43000)
Emploi : Retraité Courly (Grand Lyon)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par MOUTI le Sam 5 Nov 2011 - 16:41

Midi Libre du jeudi 3 novembre a écrit:Le transport en commun a le vent en poupe

Le tram accuse une légère chute de fréquentation mais pour les autres, ça roule.



À six mois de l’inauguration de la ligne 3 du tramway, qu’en est-il de la fréquentation
des lignes 1 et 2 et, plus largement, de l’ensemble du réseau des transports en commun
de l’agglomération montpelliéraine ?

Le rapport annuel - le premier - du délégataire de service public de transports urbains
(les sociétés Tam et Transdev) fait état d’un niveau "de fréquentation satisfaisant pour
2010", avec plus de 62,2 millions de voyageurs enregistrés. Et, pour le tramway, des
pointes à plus de 130 000 voyageurs par jour sur la ligne 1. Soit près de 30 millions
d’usagers sur l’année. On notera que, pour la ligne 2, le seuil de 60 000 voyageurs par
jour est supérieur à l’objectif fixé, qui était de 50 000.

Léger recul de fréquentation par rapport à 2009

Ceci étant, malgré ces bons chiffres, la fréquentation sur l’ensemble du réseau est en
léger recul par rapport à 2009. "Les nombreux travaux sur les lignes des trams et les
interruptions ponctuelles en sont notamment la cause", mentionne le rapport.

Toutefois, ce retard de fréquentation au niveau du tramway n’altère pas les autres
services, à l’instar des parkings tram qui poursuivent leur hausse de fréquentation
(+ 1,3 % par rapport à 2009). Une fidélisation de la clientèle qui se ressent également
sur l’activité Vélomagg’. Celle-ci a évolué de 10 % en 2010 avec un intérêt particulier
pour la location courte durée (+ 13 %). Bref, ça roule pour les transports en commun.
Et ce n’est pas près de s’arrêter.
avatar
MOUTI
Membre

Masculin Sagittaire Buffle
Nombre de messages : 102
Age : 57
Localisation : .
Emploi : Conforme à mes rêves de jeunesse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par MOUTI le Sam 19 Nov 2011 - 15:56

20 minutes du mercredi 16 novembre a écrit:Un pas de plus vers la fin du chantier du tramway

Le pont des Payroliers, le plus gros chantier avec le pont de la Mosson.



Inauguration - Le pont des Payroliers de nouveau ouvert aux voitures

Fini les déviations en haut de l'avenue des Près d'Arènes. Le pont des Payroliers est de
nouveau ouvert à la circulation. L'ancien pont, trop étroit, a été détruit pour laisser place
à un ouvrage de 22 mètres de long et comprenant la plate-forme du tramway, trois voies
de circulation à double-sens et deux pistes cyclables. Il permettra aux rames de la Ligne
4 d'obliquer vers le quartier des Près-d'Arènes, depuis la gare. « Je devais faire un détour
pas possible à pied, le temps du chantier. Il a été long mais cela fait plaisir de retrouver
son pont », se réjouissait hier André, un riverain de la rue de Cadix.

Travail de nuit pendant 2 ans

Les travaux auront duré près de deux ans. « Ça a été le chantier le plus difficile du tram à
cause de la voie ferrée qui passe sous le pont, estime Claire Rancoule, responsable des
travaux chez TaM. Trois ans avant de commencer, j'ai du demander à la SNCF ses créneaux
pour qu'on l'on puisse démolir le pont. On a travaillé par tranche de 1h30 la nuit, lorsque la
SNCF coupait l'électricité et la circulation des trains. » L'ouvrage a coûté 2,2 millions d'euros,
sur un total de 530 millions d'euros de travaux, nécessaires à la mise en service des lignes
3 et 4 le 6 avril 2012.
avatar
MOUTI
Membre

Masculin Sagittaire Buffle
Nombre de messages : 102
Age : 57
Localisation : .
Emploi : Conforme à mes rêves de jeunesse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par MOUTI le Ven 2 Déc 2011 - 12:17

Midi Libre a écrit:Les riverains en colère contre les itinéraires actuels des bus de la Tam

Dans la rue Durand, hier soir. Certaines voies du secteur accueillent jusqu’à 600 passages.



La colère des riverains contre les itinéraires des bus dans le périmètre gare-Laissac-Comédie
prend de l’ampleur. Hier soir, une centaine d’entre eux a, une nouvelle fois, manifesté contre
"les boucles infernales" qui voient les véhicules de Tam passer dans les rues d’un secteur déjà
très impacté par les travaux du tram.

Deux réseaux bus et tram qui sont contestés par ces habitants de plus en plus organisés. Une
quatrième association regroupant les mécontents de la rue Anatole-France est en cours de
constitution. Jusqu’à 600 passages quotidiens y ont été recensés.

Les riverains veulent une solution rapidement

"Cela fait six mois que l’on n’a plus d’interlocuteur. On veut au moins rediscuter mais si on n’a
pas d’écho de la part de la mairie ou de l’Agglo, ça va se durcir", prévient François Louis, au nom
d’une des associations. "On continue à vouloir une discussion, que Jean-Pierre Moure applique les
propos qu’il a tenus", reprend un riverain. Le cortège a emprunté l’itinéraire de "cette boucle qui
épuise tout le monde" et ralentit une demi-douzaine de bus.

L’initiative a recueilli quelques réprobations chez les usagers des lignes concernées mais a reçu
le soutien du délégué de la CFTC chez les chauffeurs de Tam. "Ils ont raison. Nous avions aussi
demandé que cette zone entonnoir soit évitée", a-t-il indiqué. Les habitants demandent, eux,
l’examen des alternatives qu’ils ont proposées. Le plus rapidement possible.
avatar
MOUTI
Membre

Masculin Sagittaire Buffle
Nombre de messages : 102
Age : 57
Localisation : .
Emploi : Conforme à mes rêves de jeunesse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Billy le Ven 20 Jan 2012 - 2:03


25/12/2011

Bus : le trafic a été très peu perturbé



L’appel à la grève lancé par deux organisations syndicales de Tam, FO et la CFDT, pour la journée d’hier a très peu été suivi.

Le trafic du tramway a été assuré normalement, tandis que celui des bus ne l’a guère été perturbé.

Les deux syndicats refusent de signer le document de négociation annuelle obligatoire, portant sur les salaires.

Ils attendaient un taux de mobilisation des chauffeurs d’"au moins 50 %".

La faible mobilisation s’explique, en grande partie, par une activité réduite durant les vacances.

_________________
Transports Urbains Français : 2007-2016

avatar
Billy
Fondateur T-U-F
Fondateur T-U-F

Masculin Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 10522
Age : 27
Localisation : Île-de-France
Emploi : _

Voir le profil de l'utilisateur https://www.mobilys.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Billy le Dim 12 Fév 2012 - 17:54



TaM et Jed'Services sous le coup d'une enquête
Publié le 2 février 2012.


Les salariés de Jed'Services travaillent dans les parkings Tram. c.rossignol / mds / 20 minutes

Des salariés dénoncent un prêt illicite de main-d'oeuvre
L'inspection du travail achève une enquête de plusieurs mois concernant TaM et la société de nettoyage et gardiennage Jed'Services. « Je l'ai saisie en mars 2011, après la manifestation caractérisée de prêt illicite de main-d'œuvre », explique Me Jean-François Reynaud, avocat des salariés de Jed'Services. Cette entreprise lattoise déploie ses 53 salariés dans les parkings Tram. L'infraction serait, selon l'avocat, qualifiée par « les ordres donnés directement par TaM aux agents de Jed ».

« TaM rédige nos plannings »
« C'est TaM qui nous dicte nos tâches, nos affectations et rédige nos plannings, que Jed'Services nous répercute ensuite », détaille le délégué du personnel et délégué CGT chez Jed'Services. De son côté, Estelle Viseu, la dirigeante de Jed'Services, réfute ces accusations. « Mes salariés, ce sont mes enfants. Je ne comprends pas ce qui se passe. Jamais, TaM n'a écrit à mes agents en disant de faire telle ou telle chose ». Mais les documents que nous nous sommes procurés sont explicites. Un agent TaM va jusqu'à réclamer à son sous-traitant de « payer une prime exceptionnelle de 150 € brut » à deux agents, « pour les remercier de leur engagement ». « Les limites sont parfois difficiles à déterminer, suggère Chantal Valette, DRH chez TaM. Tout comme on met des pénalités si la prestation n'est pas bonne, on peut demander à ce que soient félicités des agents. »

Requalification des contrats de travail ?
Me Reynaud, lui, réclame la requalification des contrats de travail. « TaM est sous la convention collective des transports, beaucoup plus avantageuse que celle des salariés de Jed. »Et le délégué du personnel d'assurer : « Avec trois ans d'ancienneté, je suis payé 1 369 euros, alors que je devrais déjà être à plus de 1 600 euros si j'étais agent TaM. Imaginez les bénéfices pour TaM et Jed sur l'ensemble des salariés... »
Le rapport de l'inspection du travail sera remis prochainement au parquet.

Caroline Rossignol


Dernière édition par Billy le Sam 12 Jan 2013 - 11:26, édité 2 fois

_________________
Transports Urbains Français : 2007-2016

avatar
Billy
Fondateur T-U-F
Fondateur T-U-F

Masculin Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 10522
Age : 27
Localisation : Île-de-France
Emploi : _

Voir le profil de l'utilisateur https://www.mobilys.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Billy le Sam 31 Mar 2012 - 23:04



Montpellier va mettre en place une navette pour se rendre à la plage
Article rédigé par Shahinez Benabed le 29/03/2012 18:07:00 dans la rubrique Réseau urbain



Dès le 7 avril prochain, une navette de bus assurera à Montpellier la liaison entre le terminus de la ligne 3 du tramway et la Plage des Roquilles à Palavas-les-Flots. Le tout sans frais supplémentaires pour les détenteurs d'un billet du réseau de transport de l'agglomération ou du département.

Les Montpelliérains pourront aller à la plage cet été, en utilisant les transports en commun. Montpellier Agglomération et le syndicat mixte des transports en commun Hérault Transport se sont mis d’accord pour mettre en service la "Navette des Roquilles", aussi appelée la ligne 132. Mise en service dès le 7 avril prochain, elle partira de "Pérols Etang de l’Or", le terminus de la toute nouvelle ligne 3 du tramway (qui sera inaugurée le même jour).


Le trajet sera direct jusqu’à la plage des Roquilles à Palavas-les-Flots. Les liaisons, avec un départ prévu toutes les dix minutes de 10h à 21h, seront assurées jusqu’à fin septembre 2012.


Une tarification simplifiée


Pour pouvoir accéder à la navette, un accord entre l’agglomération et le syndicat a été trouvé. Ainsi, les usagers devront être munis d’un ticket des réseaux TaM (transport montpelliérain) ou Hérault Transport, avec correspondance sur le réseau TaM. Pour les autres, il faudra débourser 1,40 euro jusqu’au 30 juin et 1,50 euro dès le 1er juillet.


"Un bilan sera réalisé à la fin de la période estivale", pour mesurer la fréquentation et vérifier qu’aucun dysfonctionnement majeur n’est intervenu au cours de la période d’exploitation, précise un communiqué. Si le résultat est concluant, il pourrait être envisagé "avec la communauté d'agglo du Pays de l'Or de mettre en place un dispositif similaire l'été prochain pour rejoindre Carnon et La Grande-Motte", a indiqué Robert Subra, président de TaM, au journal 20 minutes paru ce jour.

_________________
Transports Urbains Français : 2007-2016

avatar
Billy
Fondateur T-U-F
Fondateur T-U-F

Masculin Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 10522
Age : 27
Localisation : Île-de-France
Emploi : _

Voir le profil de l'utilisateur https://www.mobilys.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Le DosFin le Mar 10 Avr 2012 - 13:54



Montpellier présente sa collection de tramways printemps-été

Habillées par Christian Lacroix, 28 nouvelles rames de tramway sillonnent Montpellier depuis le week-end de Pâques, le long de deux nouvelles lignes mises en service simultanément. Des monstres marins sur la ligne 3 qui rêve d'aller jusqu'à la mer, des broderies d'or pour la ligne 4, la Circulade qui fait le tour de la ville centre. Une cinquième ligne est sur l'ouvrage et portera sans doute la griffe d'un créateur.

Deux rames aux motifs chamarés, dessinées par Christian Lacroix. © N.A

A Montpellier, nos tramways me font un peu penser à des poupées Barbie, il suffit de changer leur robe pour avoir un nouveau véhicule", décrit Jérôme Wallut, directeur général d'Alstom Transport France.
Toute une panoplie en effet et du coup, le sempiternel modèle Citadis du constructeur français est à peine reconnaissable dans la ville du sud : des hirondelles, des fleurs, et maintenant des montres marins, des broderies et du taffetas.

La dernière collection de tramways avec des rames très longues de 44 mètres, a fait son défilé le 6 avril 2012, devant des Montpelliérains curieux et amusés, la veille de la mise en service simultanée de deux nouvelles lignes, la 3 (Juvignac-Pérols) qui va "vers" la mer, mais pas jusqu'à la mer, et la 4, baptisée la "Circulade" parce qu'elle fait le tour de la ville centre.


Interdit de plage

La ligne 3 ira-t-elle un jour jusqu'au littoral ? Les communes concernées (Palavas, Mauguio-Carnon et La Grande-Motte), sont membres d'une autre communauté d'agglomération (Pays de l'Or), et elles ne veulent surtout pas que le tramway déverse ses flots d'habitants des banlieues de Montpellier sur leurs plages... Autrement dit, la "clientèle sociale" du tramway n'est pas la bienvenue. En attendant, des bus du reséau TaM vont desservir la plage du Petit Travers à l'été 2012.

Au total, les deux nouvelles lignes de tramway qui entrent en service le 7 avril comptabilisent 23 km de voies nouvelles : 19,8 km pour la ligne 3, et 8,2 km pour la ligne 4 (la plupart sur un tracé déjà existant en centre-ville). Ce qui porte le réseau de tramway à 56 km, desservant Montpellier et sept communes périphériques. "Nous prenons la tête du peloton des villes à tramway", se félicite Jean-Luc Frizot, directeur des Transports de l'agglomération de Montpellier (TaM, exploité par Veolia Transdev). Le réseau devance Bordeaux (44,3 km de tram), Nantes (43 km) et Strasbourg (40,2 km).

L'investissement représente 530 millions d'euros, financés à hauteur de 374,4 millions d'euros par Montpellier Agglomération, 82,6 millions par l'Etat (dans le cadre du 1er appel à projets transport collectif en site propre du Grenelle de l'environnement), 50 millions par la région Languedoc-Roussillon, et 28 millions par le conseil général de l'Hérault.

Avec son réseau tramways-bus de plus en plus maillé et interconnecté, TaM espère voir le trafic voyageurs progresser de 22%, soit 15 millions de voyageurs supplémentaires sur l'ensemble du réseau dès avril 2012. Et bondir de 42% en 2017 lorsqu'une cinquième ligne de 20 km entrera en service entre Lavérune et Prades-le-Lez. Actuellement en concertation, son coût est évalué à 330 millions d'euros.

La gare, une zone délicate

Actuellement, les quatre lignes se croisent devant la gare centrale Saint-Roch, où une centaine de rames passe chaque heure en période de pointe. Une zone à risque selon les syndicats de TaM et la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers de transports) qui ont récemment pointé du doigt les risques d'accidents et de surcoûts d'exploitation liés à des embouteillages de tramways.

Le matin de l'inauguration, justement, deux trams sont entrés en collision causant "un froissement de tôle", selon Jean-Pierre Moure, président de Montpellier Agglomération. Quatre personnes ont toutefois été très légèrement blessées. En cause, une faute d'inattention du conducteur.
Cette zone ferroviaire est délicate à négocier pour les traminots qui vont d'ailleurs suivre des cours de conduite renforcés sur un simulateur, premier du genre en France (voir photo ci-dessous). Transamo, filiale de Veolia Transdev spécialisée dans l'étude et l'assistance à maîtrise d'ouvrage de projets de transport, a investi 150 000 euros pour cet outil, et compte bien le faire tourner dans les réseaux.

Nathalie Arensonas


L'intérieur fluo et tout en courbes du tramway de la ligne 3. © N.A

Une rame de la ligne 3 décorée sur le thème de la mer avec de "gentils monstres marins". S'il va vers la mer, il ne dessert pas les plages, faute d'accord avec les communes du littoral. © N.A

Le tramway pop de la ligne 2, dessiné par Garouste & Bonetti, inauguré en 2006

La première ligne de tramway dessinée par Garouste & Bonetti en 2000. © N.A

Jean-Pierre Moure, président de Montpellier Aggloération, aux manettes du simulateur de conduite de tramway, premier du genre en France. © N.A

Les élus inaugurent le tramway autour de Claudine Frêche, l'épouse de l'ancien maire de Montpellier (avec des lunettes noires) et de Christian Lacroix (en costume beige). © N.A

"Les trams les plus sexy d'Europe"

Ainsi qualifiés ainsi par le New York Times, les tramways de Montpellier dénotent en effet par rapport à ceux d'autres villes françaises ou européennes. On n'avait encore jamais vu des hirondelles blanches voler sur un tram bleu roi (la ligne 1 inaugurée en 2000), ni des fleurs aux couleurs acidulées sur un véhicule au look très pop (la ligne 2 lancée en 2006). Toutes deux designées par Garouste et Bonetti, duo très tendance dans les années 90-2000.
Le couple a signé entre autres la carafe et la bouteille Ricard, la ligne cosmétique Le Teint de Nina Ricci, et aménagé les Boutiques Christian Lacroix. Et c'est justement le couturier qui signe les rames des deux nouvelles lignes, la 3 et 4 mises en service le 7 avril 2012.

Pour la 5, la 6 et la 7, cette tradition voulue par Georges Frêche, le défunt et sulfureux maire et président PS de Montpellier Agglomération, ne devrait pas être démentie si l'on en croit Jean-Pierre Moure, son remplaçant à la tête de l'agglomération.

N.A


Le DosFin
Membre

Masculin Capricorne Cochon
Nombre de messages : 905
Age : 22
Localisation : Saint-Malo

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réseau TaM (34 Montpellier) dans la presse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum